La renaissance de la Roma

Dauphin de la Serie A en 2016/17, l’AS Roma s’est cette année contentée de la troisième place du podium. Les Giallorossi ont toutefois été performants en Champions League, et sont parvenus à atteindre les demi-finales pour la première fois depuis 1984.

Cependant, leur manque de titres donne l’impression qu’ils ont perdu de leur mordant ces dernières saisons. Ceci peut être attribué au départ de leurs grandes stars la saison précédente. Lors de ce mercato estival, la foudre est de nouveau tombée sur le club quand Radja Nainggolan et Alisson ont suivi les traces de Mo Salah et Francesco Totti en quittant le club.

Eusebio di Francesco et les dirigeants du club doivent à nouveau faire table rase et trouver un moyen de remettre l’équipe à niveau. Voici ce qu’ils s’activent à faire.

Qui pour prendre les gants ?
Alisson sera remplacé par Antonio Mirante de Bologne, qui a fait 33 apparitions en Serie A la saison dernière, et réalisé un total de 101 arrêts. Le trentenaire a couté seulement £3,6m, une très bonne affaire dans le mercato, surtout si l'on considère que son prédécesseur a été vendu pour £67m. Cependant, Szczesny et Alisson offraient aux Romains ce que Mirante ne peut pas. Contrairement à ces derniers, Mirante approche la fin de sa carrière et devra être remplacé d’ici peu de temps. Daniel Fuzato est venu de Palmeiras pour le suppléer, mais avec seulement une poignée d'apparitions à son actif, le jeune gardien est encore largement inconnu.

Remplacer Nainggolan ne sera pas facile non plus. La teigne belge fut un élément important dans la remontée des Giallorossi. La saison dernière, « le Ninja » a délivré neuf assists en championnat, et 59 passes clés. Maxime Gonalons, qui est arrivé en provenance de Lyon l'année passée, devra prendre la relève de Nainggolan mais il n’a joué que 12 matchs en championnat jusqu’ici. Le club a également acquis le milieu défensif Bryan Cristante, prêté par l’Atalanta. Il n’a que 23 ans, mais il est déjà considéré un vieux de la vieille dans son pays. Il a évolué pour quatre autres clubs avant de signer pour la Roma. Steven Nzonzi (Sevilla) est également cité au Stadio Olimpico.

Pour acquérir Nainggolan, l’Inter a dû vendre Davide Santon aux Romains. L'Italien avait la cote dans sa jeunesse, et il a même vécu trois belles saisons à Newcastle. Malheureusement, sa carrière fut freinée par des blessures et, par conséquent, il n'a disputé que 101 matchs en Serie A en six saisons et demi. En plus, Il doit maintenant rivaliser avec Kolarov pour ce poste. Le Serbe fut le meilleur tacleur (58) et intercepteur (53) de la Roma lors de sa première saison en 2017.

Une attaque scintillante
Jusqu'à présent, les Romains se sont appliqués à renforcer leur attaque. Le club a mis sous contrat les attaquants Patrick Schick et Gregoire Defrel, à la suite de leurs courts séjours au Stadio Olimpico la saison dernière. Justin Kluivert est un autre joueur excitant qui a signé pour la Roma. Le jeune Hollandais a inscrit dix buts en Eredivisie l'année passée. On disait que des grands clubs comme Barcelone le voulaient, et sa capture constitue donc un véritable coup de maître pour les Italiens.

Comme beaucoup d'autres, Javier Pastore a été écarté de la scène parisienne par l'arrivée de Neymar et Kylian Mbappe. L'Argentin a rejoint le PSG en 2011 et a hérité du numéro 10 après le départ de Zlatan Ibrahimovic en 2016. Comme Santon, ses récentes blessures l'ont limité à 34 titularisations en championnat au cours des trois dernières saisons. C’est malgré tout un transfert judicieux.

Di Francesco doit maintenant veiller à ce que les trous laissés par Alisson et Nainggolan ne soient pas exploités par leurs adversaires. Les Romains ont certainement amélioré leur ligne d'attaque et ils n’auront pas de mal à marquer des buts en 2018/19. Pour conserver leur élan, cependant, il faut que leurs joueurs inexpérimentés s'adaptent rapidement, et il est peu probable que la Juventus leur accordera un tel luxe.