Gagnants et Perdants de cette 4ème journée de Ligue des Champions

Facebook
Twitter
Le Borussia Dortmund renverse l’Inter Milan. L’Olympique Lyonnais se donne de l’air suite à son succès sur le Benfica. Le FC Barcelone tenu en échec sur sa pelouse. Voici les Gagnants et Perdants de cette semaine en Ligue des champions: 5-6 novembre. Cliquez ici pour parier

 

Gagnants

Le Borussia Dortmund

Ça a été l’un des matchs les plus excitants de cette quatrième journée de la Ligue des champions. Opposé à l’Inter Milan, vainqueur à l’aller 2-0, le Borussia Dortmund a réalisé l’un de ses plus beaux matchs de cette saison. Menés 2-0 à la pause dans son antre du Signal Iduna Park par leur concurrent direct à la deuxième place, les Jaunes et Noirs ont réussi à faire une petite « remontada » pour décrocher une précieuse victoire 3-2 grâce notamment à un Achraf Hakimi en feu. Avec cette victoire, les Allemands reviennent à une longueur du Barça, premier, et surtout possèdent trois points d'avance sur l'Inter.   

L’Olympique Lyonnais

L’Olympique Lyonnais tient son match référence dans cette nouvelle saison de la Ligue des champions. Dans une rencontre qu’il ne fallait pas perdre. Les hommes de Rudi Garcia ont dominé leur sujet grâce notamment à une première mi-temps plutôt maitrisée pour décrocher une victoire précieuse face à Benfica (3-1). Tout n’est pas parfait mais au moins Lyon sait où il va désormais. Avec cette victoire, l’OL, deuxième avec trois points d’avance sur le Zénith, est en bonne position en vue de la qualification pour les huitièmes de finale.

Rodrygo

Nuit magique pour le jeune Brésilien Rodrygo. Opposé à Galatasaray, le Real Madrid s’est refait une santé en s’imposant largement 6-0. Une soirée choisie par le Brésilien pour démontrer tout l’étendue de son talent. À 18 ans et dix mois, Rodrygo est devenu ce mercredi soir, le plus jeune Brésilien à marquer en Ligue des champions. Et Rodrygo n'a pas fait les choses à moitié, puisqu'il a planté un triplé. Il est devenu par la même occasion le deuxième plus jeune joueur à inscrire un triplé en Ligue des champions derrière Raul contre Ferencvaros en octobre 1995 (18 ans et 113 jours). Phénoménal !

 

Perdants

Le FC Barcelone

Doit-on parler de crise au FC Barcelone ? Après sept victoires consécutives toutes compétitions confondues, l’équipe d’Ernesto Valverde a connu deux déconvenues en à peine une semaine. Battu par Levante samedi dernier, Le FC Barcelone a affiché un visage très décevant, une nouvelle fois, et concédé à domicile un triste 0-0 face à la modeste équipe du Slavia Prague en Ligue des champions. Malgré un potentiel incroyable, le contenu proposé par les Catalans est indigne d’une équipe prétendante au trophée qui les fuit depuis 2015. L’entraîneur Ernesto Valverde est encore un peu plus sur la sellette.

Le Napoli  

Rien ne va plus à Naples ! Les Napolitains comptent une seule victoire lors des cinq derniers matchs toutes compétitions confondues. Mardi soir après le nul décevant nul enregistré contre le RB Salzburg, la situation au sein du club de Aurelio De Laurentiis semble avoir pris une autre tournure. Mis au vert par le président, Lorenzo Insigne et ses coéquipiers ont fait fi de tout ça en faisant le choix d’ignorer les ordres émanant du sommet de la hiérarchie Partenopei. Cela a donné lieu à des scènes surréalistes dans le vestiaire et à un désordre sans nom entre les deux camps, les joueurs d’une part et la direction de l’autre. Dans un communiqué, le club explique qu'il prendra les mesures nécessaires pour sanctionner les mutins.

L’Atletico Madrid

Après 11 matchs consécutifs sans la moindre défaite, l’Atletico Madrid a mordu à nouveau la poussière. Après la victoire de la Juventus sur le terrain du Lokomotiv Moscou (2-1) un peu plus tôt ce mercredi, les Colchoneros avaient l’occasion d’acter leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en allant décrocher un succès du côté du Bayer Leverkusen. Mais les choses ont mal tourné pour l’Atletico. Thomas Partey a inscrit un but contre son camp en fin de première période avant que Kevin Volland ne porte la marque à 2-0. Alvaro Morata a sauvé l’honneur en fin de match. Les hommes de Diego Simeone devront encore patienter pour décrocher leur qualification pour les huitièmes.